Au fil des années, les recommandations ITIL ont fait évoluer les outils de gestion de parc. Au départ de simples inventaires, ils sont devenus des solutions plus complètes, tournées vers l’efficacité opérationnelle. Les CMDB modernes améliorent ainsi la gestion de l’environnement informatique. De quoi faciliter le quotidien des responsables d’exploitation.

 

L’origine de la CMDB

Au début des années 2000, les outils de gestion de parc informatique présents sur le marché étaient centrés sur les besoins d’inventaire des services IT. Manuel ou automatique, l’inventaire était alors réalisé à faible fréquence (parfois une seule fois par an). 

Peu à peu, les responsables IT ont enrichi les inventaires en y ajoutant, en plus du hardware, le software (logiciel, licences, conditions de garantie, etc.). La gestion d’assets commence alors à revêtir d’autres enjeux : elle permet notamment d’améliorer le support et le service de proximité sur les softwares de l’entreprise (maintenance, achats à prévoir, coûts des licences…). 

En 2007, la gestion de parc prend un réel tournant avec ITIL V3. Une problématique est alors soulevée : les outils d’assets management présents sur le marché ne sont utilisés qu’à des fins comptables, et non opérationnelles. Autrement dit, on connaît les composants du système d’information, mais on ne sait pas à quoi, ni à qui ils servent… Le chaînon manquant est la relation entre tous ces composants et les utilisateurs. Au-delà de l’inventaire, l’équipe informatique a besoin de savoir qui utilise tel ou tel composant pour pouvoir fournir des services efficaces aux métiers. Cette notion d’interdépendance entre les composants du SI fonde la CMDB telle que nous la connaissons aujourd’hui.

 

Les relations entre les composants du SI au cœur du référentiel commun (CMDB)

L’objectif de la CMDB est d’aller au-delà de l’inventaire, pour obtenir une vision 360° des “4P” de la conception des services selon ITIL : People, Process, Products, Partners. L’ajout de la notion de service constitue un véritable tournant, qui permet d’aller bien plus loin que   l’inventaire et la gestion d’assets pure. Une CMDB conforme à ITIL V3 peut gérer de véritables processus répondant à une qualité opérationnelle élevée (type ISO 9000, ISO/CEI 20 000).

Ce référentiel commun répond alors à un besoin concret : une connaissance précise de ce que contient l’infrastructure du SI et de qui l’utilise. Celui-ci est nécessaire pour :

  • Les équipes d’urbanistes/architectes,
  • Le chef des Ops,
  • La gestion des changements,
  • Les processus de contrôle et de vérification,
  • Prioriser les actions de maintenance,
  • Prioriser la gestion des incidents/anomalies,
  • Cartographier le service d’infrastructure,
  • Améliorer la gestion des licences et contrats de maintenance,
  • Détecter des vulnérabilités,
  • Réagir rapidement en cas de problème (incident, attaque…)

Pour aller plus loin sur ce sujet, lire : Outil CMDB : quels bénéfices métier concrets pour le service IT ?

 

Diagramme d’analyse d’impact : l’atout caché dans la manche de la CMDB

Avec un bon outil de CMDB, comme iTop, l’équipe informatique détecte très rapidement les problèmes et voit immédiatement l’impact des incidents sur le SI. C’est le rôle du diagramme d’analyse d’impact qui est au cœur de la solution open source iTop.

L’avantage de ce système d’analyse d’impact est d’obtenir une représentation visuelle des impacts. Cet outil ergonomique permet également de récupérer de l’information depuis diverses sources externes.

 

Voici des exemples de modélisation des sources d’énergie alimentant les infrastructures IT  et leurs impacts avec des critères de redondances possibles :

Et un exemple de dépendance d’une application (site de vente en ligne) :

On voit de quelles applis, quels serveurs, et en bout de chaîne de quelle alimentation le site e-commerce dépend. Les redondances apparaissent clairement également. Il devient simple d’évaluer les conséquences d’un composant défaillant ou d’une opération de maintenance.

Aujourd’hui, au vu des progrès et du potentiel de ce type de solution, il paraît essentiel pour les services IT de toutes tailles de s’équiper d’un bon outil de CMDB pour assurer la production informatique, offrir des services de qualité aux utilisateurs et maîtriser l’impact des incidents et des changements sur l’activité de l’entreprise. Discutons-en !

 

Eric Doan

Par Eric Doan, le 09/11/2020

Technical Manager chez Axel IT

Share This