SaaS et open source : deux modèles a priori opposés, qui pourtant, ont beaucoup à faire ensemble. Cependant, pour que ce duo fonctionne, il convient de respecter quelques préceptes. Décryptage.

 

SaaS et open source : des philosophies incompatibles ?

Si l’open source est une technologie plutôt destinée à des utilisateurs aux compétences techniques confirmées de par l’accès libre au code, le SaaS prône davantage le “prêt à l’emploi”, avec sa capacité à s’adapter à toute infrastructure informatique. 

En offrant un accès libre au code source du logiciel, permettant à chacun de l’enrichir, l’open source repose au départ sur le principe que chacun l’installe sur ses propres systèmes.

Différentes, mais certainement pas incompatibles, les deux philosophies combinées peuvent avoir une réelle valeur ajoutée pour les services IT des PME.

On observe d’ailleurs que de plus en plus d’acteurs de l’IT qui s’étaient fait connaître par l’open source monétisent désormais leurs produits via le SaaS

 

Téléchargez notre livre blanc : « Penser l’open source autrement : pour en finir avec les mythes autour du logiciel libre dans les DSI »

 

Les garanties liées à l’hébergement

SaaS et open source

Pour vous assurer que votre (futur) logiciel open source en SaaS soit un bon investissement, vous devez vérifier les garanties relatives à son hébergement.

Le SaaS séduit en effet par les avantages liés à l’hébergement : pas de contraintes matérielles dues aux installations physiques ni coût d’acquisition initial (coût de l’abonnement seulement). Sauvegardes, mises à jour et stockage des données sont gérés par l’éditeur ou un fournisseur sans surcoût.

Du coup, il convient de vérifier les garanties offertes par l’éditeur quant à l’hébergement. Ce dernier doit vous assurer une protection totale de vos données. Un hébergement en Europe par une société de droit européen est un grand principe à privilégier pour se prémunir de lois internationales comme le Cloud Act, par exemple. Il faut également vous intéresser à la solidité des instances d’infrastructures virtuelles utilisées, aux redondances mises en place, à l’existence d’un PRA (Plan de reprise d’activité).

 

La réversibilité  

La réversibilité est un des principes fondamentaux de l’open source. Le mariage open source et SaaS ne doit pas le remettre en cause. Il doit garantir de pouvoir récupérer l’ensemble de vos données et de vos personnalisations à tout moment. 

Les modèles SaaS et open source offrent tous deux un service sans engagement. La réunion des deux mondes doit donc rester cohérente avec cette philosophie. Votre solution open source en SaaS doit vous permettre de revenir en arrière lorsque le besoin s’en fait ressentir ; qu’il s’agisse simplement de faire évoluer vos structures de données, de changer de mode d’hébergement ou de changer complètement d’outil. Vous gardez ainsi, en toutes circonstances, la maîtrise totale de vos données et l’accès à vos personnalisations. Et vous disposez d’une liberté totale et d’un droit à l’erreur, inhérents aux principes de l’open source.

 

Téléchargez notre livre blanc : « PME : le choix du SaaS pour améliorer votre gestion des services IT ? »

 

La transparence des coûts

logiciel SaaS open source

Autre point commun du SaaS et de l’open source : la maîtrise des coûts. En effet, la plupart des PME se tournent vers ces modèles pour des raisons budgétaires.

L’open source en mode SaaS propose généralement la gratuité au démarrage, puis la possibilité de souscrire un abonnement. Les versions gratuites sont suffisamment riches pour couvrir des besoins essentiels. Prenez garde aux pratiques tarifaires : les prix doivent être clairs, sans ambiguïté ni coûts cachés. Les outils qui facturent le temps d’utilisation sont de plus en plus répandus et engendrent des factures aléatoires !

 

La rapidité de prise en main

Le SaaS et l’open source combinés constituent un levier pour un déploiement et une prise en main rapides. 

Bien que l’open source est historiquement plutôt apprécié par des technophiles aguerris, le mode SaaS lui octroie une facilité d’accès nouvelle. En effet, le logiciel open source en SaaS sonne le glas des installations chronophages et/ou fastidieuses, des compilations à réaliser soi-même et des ressources système à prévoir. Il est accessible via le Cloud. À la clé : mise en place rapide, paramétrages simples et intuitifs, possibilité d’adapter les fonctionnalités existantes… En tout cas, si vous choisissez un logiciel ITSM moderne et abouti. Si vous réalisez que le produit que vous testez présente des lourdeurs ou des complications lors de sa prise en main : fuyez ! 

Le SaaS allié à l’open source doit procurer à la fois facilité d’utilisation via le Cloud et code partagé en toute transparence. Un must pour un démarrage rapide dans les équipes informatiques des PME !

 

Le support 

ITSM SaaS open sourceLa communauté est une composante forte de l’open source. L’éditeur, un partenaire clé des offres SaaS. Ces deux types d’acteurs apportent un support aux utilisateurs, à des degrés différents. Une offre open source en SaaS sera pertinente si et seulement si son support est assuré à ces deux niveaux.

SaaS et Open Source ne sont pas synonymes de manque d’accompagnement. Au contraire ! Offrir un mode SaaS oblige l’éditeur à assurer un support performant. Veillez à ce que celui que vous choisissez adopte une philosophie qui propose une assistance et un accompagnement qualitatif au besoin. Votre service IT étant plutôt restreint, vous n’êtes pas à l’abri d’avoir besoin d’un peu de “renfort” pour déployer, personnaliser ou administrer votre solution de gestion. 

 

Un projet ? Une demande de renseignement ? Discutons-en ! 

 

PME logiciel ITSM SaaS

Par Benjamin Planque, le 18/05/2022

Product Owner chez Combodo

Share This